Le coup de cœur littéraire de Mars : Virginie Grimaldi

De tout temps j’ai aimé lire.

Je me souviens de mes premiers émois lecturistiques : je devais être pré-ado/ado et je m’étais englouti quasiment toute la saga Aurore, de Virginia C. Andrews le temps d’un été. On passait nos journées à lire au bord de la piscine avec ma meilleure amie, et je lui refilais les livres au fur et à mesure que je les terminais… Rien que d’y repenser j’en suis toute émue et je me souviens exactement de l’état de bien-être dans lequel je me trouvais quand je les lisais.

Cette passion pour les livres n’a pas faibli depuis, et même si j’ai quand même un peu varié mon style de lecture, j’ai une affection toute particulière pour ce type de roman.

Toute cette magnifique histoire dont tout le monde se fout pour introduire ce nouvel article consacré à mon coup de cœur lecture du moment : Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi, mais qui es-tu?

J’ai entendu parler de cette auteure bien avant qu’elle ne soit en tête de gondole de toutes les librairies de France et de Navarre. Une amie bossait avec elle à l’époque où elle était Community manager et tenait son blog Femme Sweet Femme (qu’elle a d’ailleurs fermé depuis, la rançon du succès surement !). Et on peut dire que ma pote a eu le nez creux : “elle est top Ginie, tu verras un jour elle va exploser”…

Si elle pouvait avoir autant de flair pour me conseiller les bons numéros du loto ça serait pas mal quand même…

Pour faire une petite biographie rapide : Virginie Grimaldi né en 1977, crée son blog en 2009 (bon je suppose qu’elle a fait plein d’autres choses entre temps mais à vrai dire on s’en fout un peu…), en 2014 elle gagne le concours « E-crire Au féminin » avec sa nouvelle “La peinture sur la bouche” et en 2015 publie son premier roman “Le premier jour du reste de ma vie”. Et à partir de là, mise en orbite : tous ces romans deviennent des best sellers (et prennent place dans ma bibliothèque)

A quoi faut-il s’attendre en lisant ses livre?

Virginie Grimaldi écrit des romans, qu’on pourrait classer dans la catégorie Feel Good ou Chick Lit. Traduction pour les brêles en anglais : des livres “se sentir bien” ou “poussin allumé”… Google trad m’a tuer mouhahahaha!!!*

Et c’est exactement l’effet produit quand on lit ces livres : on se sent bien (et non pas pas comme un poussin allumé…)

Je vous ferais le résumé plus bas des 3 livres, mais de tous se dégage la même chose. Une écriture légère et drôle, des histoires simples mais efficaces auxquelles on s’identifie même si on ne correspond pas complètement à l’héroïne, et surtout, un sentiment de douceur… Je me suis souvent surprise à avoir le sourire aux lèvres en lisant, sans forcément être en fou rire ou quoi, non juste un sourire béat de bien-être. Je dois avoir l’air très con d’ailleurs.

Ces livres ne sont pas des romans à suspense, où tu as absolument envie de savoir le dénouement, quitte à te coucher à 3 heures du matin pour le finir (bon j’ai quand même lu le premier en une journée et demi, mais j’étais en vacances et le combo bouquin / soleil / transat s’y prête particulièrement bien)

Ce ne sont pas non plus des histoires d’amour à n’en plus finir : l’amour est présent dans les livres, mais n’est finalement qu’un petit bonus aux héroïnes. Ce n’est pas l’axe principal de son écriture.

Et enfin, ce ne sont pas vraiment des livres de développement personnel, même si on en retrouve un peu les codes dans l’aspect positiviste et remise en question de sa vie.

Donc pour répondre à ma propre question, quand on lit du Virginie Grimaldi, il faut s’attendre à être bien et à prendre du plaisir à lire.

Petites fiches de lectures pour vous donner envie :

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie :

C’est le premier que j’ai lu (le fameux que j’ai torché en un jour et demi), et j’ai direct été sous le charme.

Pauline se fait larguer comme une merde par son mari. Elle part donc vivre et déprimer chez ses parents, avec son fils de 4 ans. Jusqu’au jour où elle décide de se donner un coup de pied au cul et de reprendre sa vie en main ! Son objectif, écrire à son mari des souvenirs de leur histoire afin de ranimer ses sentiments.

Une histoire hyper touchante, par forcément le plus feel-good de tous, mais définitivement le plus personnel. Et en tant qu’empathique anonyme, plus c’est sincère et personnel, plus je vibre à l’unisson avec l’héroïne, partage ses joies et ses peines, même si en tant que célibataire sans enfant je n’ai rien à voir avec cette divorcée mère d’un petit garçon !

Tu comprendras quand tu seras plus grande :

Suite à une rupture et au décès de son père et de sa grand-mère, Julia, psychologue d’une trentaine d’année décide de tout plaquer pour faire un remplacement dans une maison de retraite du sud-ouest de la France…

Petite info à savoir sur moi : les personnes âgées me terrifient… Non pas que j’ai peur des rides ou de l’odeur de naphtaline, mais je crois que je projette beaucoup trop mes proches et que ça me déprime. Pour preuve, il y a quelques années je me suis mise à pleurer à la caisse du Monoprix parce qu’il y avait une vieille dame devant moi qui avait du mal à ranger ses courses… Je suis pas nette quand même.

Cette info est importante à savoir car, quand je me suis rendue compte que l’histoire allait se dérouler dans une maison de retraite, j’ai failli arrêter tout net ma lecture pour les raisons sus-citées. J’ai bien fait de me forcer ! L’histoire est à la fois drôle et touchante! Ça ne tombe pas du tout dans le pathos, et c’est hyper léger et agréable à lire.

Le premier jour du reste de ma vie

Pour les 40 ans de son mari, Marie lui a réservé une surprise : elle le quitte ! Et pour bien faire les choses comme il faut, elle se barre dans la foulée pendant 3 mois faire une croisière Tour du monde pour célibataire. A bord, elle rencontrera 2 femmes complètement différentes d’elle, et elles se lieront bien évidemment d’amitié.

En écrivant les résumés, je me dis que vraiment cette Virginie a du talent pour raconter les histoires, parce que quand c’est moi qui le fait, ça semble un peu bateau quand même non? D’une histoire sans prétention, elle arrive à nous embarquer avec elle sur ce paquebot de croisière!

Je ne l’ai pas encore terminé, mais je peux déjà vous dire que je me régale à le lire !

Il me reste son dernier roman à lire Il est grand temps de rallumer les étoiles, qui d’après ce que j’ai pu en lire et en entendre, est une vraie pépite ! Avis à ceux qui voudraient m’offrir un cadeau…

Ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant emballée par un/une auteur, veuillez-donc excuser mon abus de superlatifs! Mais j’espère quand même vous avoir donné envie de lire ces supers histoires, ou même de vous mettre à la lecture tout court, car comme dirait mon ami Montesquieu :

Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie.

Montesquieu

Une fille toute simple, parfaitement imparfaite, ayant une forte propension à l'exagération et à la bonne humeur.

Commentaires (2)

  1. AUROOOORE !!!!!
    Moi aussi quand j’y repense cela m’émeut….. Ce plaisir de lire ne m’a jamais plus quitté ensuite !
    Merci pour l’info, je ne connais pas du tout cette Virginie Grimaldi !
    Hâte de la découvrir dans les mêmes conditions que toi: sur un transat au soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *