RIP Roger

Nous sommes réunis en ce jour pour dire adieu à Roger, qui nous quitte bien trop tôt… Roger était un Aloé Vera plein de vie, malheureusement la malédiction l’a fauchée dans sa prime jeunesse.

Plante morte

Mais quel est ce fléau qui a frappé Roger?

Ce fléau, ou plutôt ces fléaux, sont bien entendu mes 10 petits doigts boudinés qui n’apportent que tristesse et désolation dans le monde des végétaux. Explications…

L’utopie de la main verte :

En grandissant, j’ai vu ma mère cultiver son jardin avec patience et une habileté rare… Des fleurs, des plantes, des buissons et autres verdures s’épanouissent paisiblement chez nous. Je ne me suis donc jamais posé de questions sur mes capacités en la matière, et j’étais persuadée qu’une fois que j’aurais quitté le nid, j’aurais à mon tour un intérieur bien vert et un balcon bien fleuri…

Cela n’avait pas l’air bien sorcier : creuser des trous, faire des petits tas de terre, arroser, enlever les mauvaises herbes… Pas besoin d’avoir Bac+15 pour ça

Et puis pour moi l’hérédité fait bien les choses, ce don avec les plantes m’aurait donc été légué par ma mère, c’était une évidence!

Que nenni, la nature a préféré me transmettre sa gourmandise plutôt que sa main verte!

La désillusion :

Je m’en suis rendue compte assez rapidement, quand mon premier cactus Gégé (j’ai bien dit cactus) a passé l’arme à gauche…

Puis vint ensuite le tour d’Anas, mon ananas… Le deuil fut terrible pour celui-ci, mais je n’ai pas voulu abandonner. Un petite photo de lui en sa mémoire :

Anas l'ananas
Anas l’Ananas

Le balcon de mon appartement a vu passer plus de fleurs en 6 ans que le Jardin des plantes à Paris… Un vraie cimetière d’oeillets, de roses, de marguerites ou de pétunias.

Suite au désastre de la première année, ma mère est venue tous les ans au printemps me préparer mon petit balcon avec amour et me donner des conseils de pro :

  • Arroser régulièrement
  • Mais pas trop
  • Choisir des fleurs résistantes
  • Enlever toutes les feuilles et fleurs mortes
  • Ajouter un peu d’engrais de temps à autre…
  • Leur dire des mots doux et gentils (ça c’est moi qui l’avait vu dans un film)

Et ça a été plutôt efficace! Enfin, jusqu’au mois d’août, la canicule avait toujours raison d’elles… Mais la durée de vie s’était un peu allongée!

L’espoir :

Mais en grande optimiste que je suis, j‘ai continué à acheter des plantes et des fleurs!

Avec un peu de patience, d’amour et beaucoup de Google :

  • “14 plantes parfaites quand on n’a pas la main verte !”
  • “Comment ne plus faire mourir vos plantes”
  • “5 plantes d’intérieur increvables pour jardiniers débutants”
  • “8 trucs pour ressusciter une plante verte”

J’ai aujourd’hui la modique somme de, tenez-vous bien, 10 plantes vertes en bonne santé dans mon salon !

Roger nous quitte donc aujourd’hui, mais il nous quitte en paix, avec un peu d’espoir pour la survie de ses collègues et amis.

Bon vent Roger, pars en paix je m’occupe des autres !

Une fille toute simple, parfaitement imparfaite, ayant une forte propension à l'exagération et à la bonne humeur.

Commentaires (3)

  1. Je voulais pas paraître envahissante !! Je respecte le deuil de Roger … 😉

  2. T’inquiète, les plantes aussi sont frappées d’obsolescence programmée… C’est pas (que) ta faute !

Répondre à Yaya Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *