Chronique ciné : les films de sport, le cas Creed II

Hier, je suis allée voir Creed II au cinéma. Et ça a confirmé une vraie passion chez moi pour les films de sport.

Le sport c’est la vie ! Et le cinéma aussi !

(ça rime et c’est presque un alexandrin, belle gosse ou pas?)

Les films de sport sont des créateurs d’émotions assez incroyables, au même titre que le sport dans la vraie vie.

On pourrait citer par exemple l’engouement fou qu’a suscité notre victoire à la dernière coupe du monde de football (oui je dis “notre”, j’étais dans l’équipe : vous ne m’avez pas vue sur le banc?). Mais je peux également vous parler de la fois où j’ai eu la larmichette quand Renaud Lavillenie a franchi les 6m16 et a battu le record du monde de saut à la perche alors que je ne suis pas du tout une fana d’athlétisme!

Mais revenons au cinéma. Je trouve que la plupart des films sur le sport sont souvent des bons films. Alors, je m’entends, pas des bons films dans le sens puriste du terme, avec une belle photographie/scénographie, un jeu d’acteur extraordinaire ou quoi… Mais un bon film dans le sens où on s’identifie ou on a de l’empathie avec le ou les personnages, et on vibre au rythme de leurs exploits ou performances sportives.

C’est un peu ce qui s’est passé hier avec Creed II.

source : allocine.fr

C’est quoi l’histoire du film?

Le pitch est le suivant : Adonis Creed, fils de l’ancienne gloire de la boxe et ami de Rocky/Stallone, est le nouveau champion du monde en titre. Il est défié par le fils du boxeur qui a tué son père sur le ring plus de 30 ans auparavant (une grosse marmule assez sexy il faut le préciser).

Bon, sur le papier, on a la recette typique d’un film un peu banal, avec les ficelles habituelles d’histoire de famille, de vengeance, d’honneur, le tout bien évidemment adouci par une jolie histoire d’amour complètement inutile et un Sylvester Stallone en bout de course.

Ajoutez à cela que j’ai du aller le voir en version française et que les 2 zigotos d’à côté ont cru qu’ils étaient sur leur canap et qu’ils pouvaient discuter tranquille : c’était mal barré.

Petite parenthèse d’ailleurs : je lance une pétition pour qu’on arrête le massacre de la traduction de film : tous les pays voisins diffusent les films en VO, pourquoi pas nous? Après on va dire que les français sont des quiches en anglais…

Au final, ça donne quoi?

Et bien ça donne exactement ce à quoi je m’attendais : un film facile, sans grande surprise. Mais malgré tout, je suis sortie de la salle avec le sourire aux lèvres.

J’ai réalisé que je passais un bon moment pendant le combat de fin, quand j’ai senti mon visage faire de la gymnastique et grimacer au rythme des uppercuts, et mon coeur faire des petits sauts de cabri : allait-il vaincre ou pas?!!!!!!!

Et juste pour ça, on peut dire que l’objectif a été atteint : je me suis prise au jeu, et j’ai été divertie ! Et finalement quand on va au cinéma, c’est tout ce qu’on demande..

Bon pour être tout à fait honnête, la seule présence de Michael B Jordan aurait suffit à me faire passe un bon moment…

Michael B Jordan

Et les films sur les autres sports dans tout ça ?

Je vous ai fait une petite sélection des films de sport à voir absolument une fois dans sa vie.

  • Baseball : Le stratège. Un film génial (avec Brad Pitt pour ne rien gâcher) tiré d’une histoire vraie, qui démontre que la somme de joueurs moyens peut parfois faire aussi bien, voire mieux le taf qu’une équipe de superstars… Recommandation absolue pour les sélectionneurs du PSG
  • Football américain : je voulais citer L’enfer du dimanche. Mais la perte de l’œil d’un des joueurs dans le film m’a tellement traumatisée que j’irais plutôt vers The blind side. Une jolie histoire vraie sur un jeune SDF qu’un couple aisé prend sous son aile pour en faire un grand champion de football américain.
  • Basket-ball : Coach Carter. Encore une histoire vraie (décidément) : un entraineur dans un lycée, qui devient célèbre pour avoir poussé ses joueurs à améliorer leurs notes, au détriment du championnat de basket, dans lequel ils étaient pourtant invaincus.
  • Bobsleigh : Rasta Rocket. Bon ok, c’est le seul film de bobsleigh qui ai jamais été fait, mais je ne pouvais pas ne pas le mettre dans la liste
  • Basket-ball (again) : le meilleur film de sport de tous les temps, alliance parfaite entre mes 3 amours : le basket, les dessins animés et Michael Jordan (celui sans le B, qui joue au basket). Space Jam, toute mon enfance !

Le sport étant une source inépuisable d’inspiration pour le cinéma (un peu comme les superhéros finalement), on ne peut donc que se dire :

Vivement le prochain !

Popcorn et tickets cinema

Une fille toute simple, parfaitement imparfaite, ayant une forte propension à l'exagération et à la bonne humeur.

Commentaires (4)

  1. Après ce commentaire constructif, j’en rajoute un autre:
    « A poooooil Michaeeeeeeeeeeel !!!!! »

    (oui, ton lectorat est cultivé)

  2. J’aurais tjs la palme du premier commentaire du blog, en même temps j’ai été la premiere à avoir le lien 🙂
    En tout cas, CREED je valide aussi !!! Surtout MBJ coeur coeur love sur lui !

  3. Je trouve qu’on ne parle pas assez du film « La plus belle victoire » avec Kirsten Dunst sur le tennis. Probablement un des plus grands chefs d’oeuvre de ces 30 dernières années. Je suis étonnée que tu n’aies pas évoqué les films sur la danse. Peut-être un sujet pour un prochain article?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *