Pourquoi j’ai un problème avec les Baby Shower

La semaine dernière, j’ai été conviée à la Baby Shower surprise d’une de mes copines… J’y ai participé, sans grand entrain, car c’est un fait : j’ai beaucoup de mal avec le concept de Baby Shower !!!

Alors ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, j’ai passé un très bon moment! J’étais entourée d’un groupe de copines que j’apprécie, il y avait une tonne de bonnes choses à manger et on a bien rigolé.

Mais la finalité reste la même : si mes amies m’organisent ça le jour où je suis enceinte, je les renie à vie ou je leur fais un procès…

Pourquoi tant de haine?? Parce que… Démonstration en 6 chapitres, 12 paragraphes, 6 alinéas, 26 sections et 42 versets.

Une Baby Shower : mais qu’est ce que c’est?

Une Baby shower, ou fête prénatale pour les non-bilingues, est une fête, souvent surprise (au risque de faire accoucher la maman prématurément), pour célébrer la naissance à venir d’un enfant.

D’après mes recherches approfondies, le terme “shower”, qui signifie “douche”, fait référence au fait que la future maman est inondée de cadeaux.

Cette fête est à l’origine une tradition qui nous vient tout droit des Etats-Unis. Ce qui m’amène au chapitre I, paragraphe 1 de mon argumentaire :

1. Les américains, ces envahisseurs

J’adore la culture américaine, là n’est pas le problème!

Le problème, c’est que quand c’est trop c’est Tropico… Entre Halloween il y a quelques années, Black Friday qui a débarqué il y a 2/3 ans, les Baby Shower et autres “Baby Gender reveal party” (faire une fête pour annoncer le sexe du bébé)… Je me dis qu’on va bientôt fêter Thanksgiving pour commémorer la venue des premiers Pèlerins immigrants en Amérique… Logique!

Je trouve extrêmement dommage que notre monde s’uniformise comme ça! J’aime le fait que certaines fêtes, marques ou enseignes ne soient présentes que dans certains pays, ça contribue à donner envie de voyager et de découvrir les différentes cultures.

Et si tout le monde y a accès, cela perd tout son intérêt…

Exemple tout bête : les Starbucks. Quand j’étais plus jeune, lors de mon premier voyage aux États-Unis, j’étais comme une dingue de découvrir ces cafés “exotiques”! Eh bien maintenant qu’il y en a partout, ça ne me donne plus envie…CQFD.

2. La surconsommation :

Le deuxième fléau lié à cet événement, et bien évidemment la surconsommation… Si vous vous demandez encore pourquoi toutes ces fêtes américaines débarquent en France, j’ai un coupable parfait pour expliquer l’invasion : le MARKETING !

Je mords un peu la main qui me nourrit, honte à moi haha!!

Mais en ayant participé à l’organisation de cette Baby Shower, j’ai eu une prise de conscience : le business du bébé, même avant sa naissance, est juste incroyable !!

Ballons, banderoles et autres décorations dédiées, matériel de cuisine pour faire des petits cupcakes tout mignons, listes de naissances, gâteaux de couches (oui vous avez bien lu, gâteau – de – couches), gadgets en tout genre…

Organiser une fête pré-natale (ça y est j’en ai marre de parler anglais) c’est quasiment comme organiser un mariage !

Peut-être que mes amies ont vu les choses en grand, mais quand je vois un peu ce qui se fait sur les réseaux sociaux, je me dis que c’est plutôt dans la norme…

À l’origine, les fêtes prénatales étaient organisées pour préparer la femme à devenir mère, des conseils étaient prodigués par les autres femmes présentes… On aurait peut être dû rester sur ce concept, ça aurait coûté moins cher non?

3. Superstition et compagnie :

En France, et probablement dans d’autres pays, il y a une certaine superstition liée à la naissance d’un enfant.

On conseille par exemple de ne pas annoncer sa grossesse avant les 3 mois, histoire de passer la période risquée des fausses couches.

Je suis moi-même très superstitieuse sur le sujet, peut-être parce que j’ai eu dans mon entourage des histoires pas très drôles… Mais toujours est-il que je n’achète jamais de cadeau avant la naissance de l’enfant.

Une phrase m’a beaucoup interpellée en lisant des articles sur ce sujet :

«  Même s’il survenait un malheur lors de la naissance, la grossesse aurait tout de même été célébrée, et une grossesse reste une bonne nouvelle qui mérite d’être fêtée…  » (site jolibabyshower.com)

Donc tu perds ton bébé avant ou à la naissance, tu meurs pendant l’accouchement ou autres joyeusetés… Ben c’est pas grave, tu auras au moins célébré ta grossesse!

Désolée j’ai pété l’ambiance!

Et c’est pas fini ! (je me rends compte en écrivant ces lignes que je suis vraiment révoltée par cette fête, faudrait peut être que j’aille consulter…)

4. La femme, cette mère de vocation

Pour moi (je le reprécise à nouveau, tous ces arguments ne tiennent qu’à moi, je n’ai pas envie de me mettre l’association des mamans en colère à dos), la Baby Shower représente tout ce qui ne va pas dans la société concernant la condition de la femme et l’égalité des sexes.

Tout d’abord, les décorations roses pour les filles et bleues pour les garçons : on en peut plus !

Avant même de naître, ce pauvre petit bébé est déjà soumis aux stéréotypes de genre…Déjà qu’il y aura le droit toute son enfance et son adolescence, voire même encore à l’âge adulte (pourquoi les rasoirs pour femmes sont-ils roses? Vous avez 2 heures), foutons lui un peu la paix tant qu’il baigne dans son liquide amniotique!

Ensuite, pourquoi on organise la fête pour la future maman? Et le papa dans tout ça, lui aussi fait partie de l’équation non? Je ne sais pas si ce sont les hommes fuient ce genre de festivités, trop girly à leur goût, ou si c’est parce que finalement, dès le départ ils ne sont pas inclus?

On pose les bases de la parentalité avec ce genre de fête ou seule la mère est célébrée. C’est elle qui reçoit les cadeaux pratiques pour le bébé : babycook, transat, écharpe de portage…

Je me demande encore pourquoi j’ai été choquée quand un collègue de boulot m’a dit : “les femmes ont plus de prédispositions à éduquer les enfants que les hommes”. Laissez-moi m’étouffer, je reviens.

Je pourrais continuer pendant des heures, mais cet argumentaire m’a épuisée.
Je vous propose donc de terminer par quelque chose de beaucoup plus positif :

Mes suggestions d’alternatives à la Baby Shower classique :

  • L’enterrement de femme libre” ⇒ sur le même principe que l’enterrement de vie de jeune fille, on passe une journée / une semaine à faire tout ce qu’on ne pourra plus faire les premières années de l’enfant : grasse mat’, commatage devant séries, soirée en boite de nuit…
  • La “Liberation Shower” ⇒ une fête surprise après la naissance pour célébrer le fait de pouvoir reprendre un régime alimentaire normal, avec orgie de sushis et de fois gras, et champagne shower à gogo

Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les laisser en commentaires, je pense qu’ensemble on peut sauver le monde de la kitchitude et du sexisme !

Sur ces belles paroles, je m’en vais comme un prince (je suis contre les genres je vous ai dit)

Drop the mic

Une fille toute simple, parfaitement imparfaite, ayant une forte propension à l'exagération et à la bonne humeur.

Commentaires (16)

  1. Oh, comme je suis d’accord. Ma plus jeune fille suit « Yummy Mummy » la série téléréalité consacrée à ça !!! Heureusement, elle se rend compte de l’imbécilité du programme (enfin c’est ce qu’elle dit 🙂 Cette fête est navrante et qui plus est importée comme tu le dis. C’est vrai, avant lorsque l’on allait à l’étranger, on aimait bien découvrir ce qui n’était pas chez nous : les Starbucks en sont un bon exemple, Primark aussi (même si c’est conso)… Maintenant, on trouve Carrefour ou Décathlon (il s’est ouvert le premier à San Francisco l’an dernier) à l’autre bout du monde !
    Je vais prendre le temps d’aller lire d’autres articles, bonne journée.

    1. Merci pour votre commentaire Hélène ! J’ai entendu parler de Yummy Mummy, j’aurais du le regarder avant d’écrire l’article j’aurais eu encore plus d’arguments je pense !!

  2. Merci merci merci …., j’adhère à 2000¨% j’en peux plus de toutes ces fêtes qu’on rajoute juste histoire de dépenser plus de sous… pour moi, on offre un cadeau de naissance, une fois le bébé là et en bonne santé, la baby trucmuche c’est pas notre culture… ma belle sœur est enceinte, elle nous a déjà fait une mise en scène de la mort qui tue au réveillon de Noel pour nous l’annoncer, a prévu encore un show pour dévoiler le sexe lors de son anniversaire… je sens arriver la baby truc a 100 bornes et cherche déjà comment y échapper.

    1. Chère Cécile, je peux vous préparer une petite liste d’excuses bidons pour esquiver : j’ai la gastro, mon chien a mangé la clé de ma voiture, je peux pas j’ai poney… Bon courage !

  3. Toutes les fêtes qui rassemblent sont bonnes à prendre, surtout quand il y a un buffet !

  4. Mes cousines et tantes californiennes sont venues exprès pour ma grossesse, alors il était évident que nous ferions une baby shower. Puis, petite faveur, elles étaient les seules avec le futur papa bien sûr à connaître le sexe du bébé.
    Je me souviendrais toujours de cette journée à Cassis, en couple et avec elles, qui n’avait rien de conventionnel pour une baby shower.
    Ce qui les surprend elles, c’est qu’en France la CAF verse de l’argent alors que le bébé n’est même pas né.

    1. Bonjour Melle Blanche ! Effectivement si vous avez de la famille américaine, je veux bien croire que vous ayez eu envie de faire une baby shower !! Et c’est aussi certain que certaines de nos coutumes doivent les interpeller !

  5. Vous l’avez dit dès le début : c’est américain; en France cela n’est pas très poli de convier des gens en leur demandant d’apporter un cadeau… en outre la future maman sera peut-être fatiguée et n’aura pas envie de voir des convives s’empiffrer alors qu’elle doit faire attention à ce q’elle mange depuis des mois…
    Pour avoir perdu mon bébé et avoir dû ranger les petits vêtements que ses frères et sœur avaient déjà portés, j’imagine le calvaire si j’avais en des cadeaux en plus
    et puis ce n’est pas plus gentil de demander à la nouvelle mère de quoi elle a besoin ?

    1. Chère Athéna, merci pour votre message, et désolée pour votre bébé…

  6. Je n’ai jamais été invitée à une baby shower, et je n’ai pas d’enfant, mais je te rejoins sur le principe. Et j’ai un peu le même point de vue pour Noel, les mariages et les anniversaires. Toutes les fêtes quoi !

  7. Je suis au Québec, et cela fait partie de la culture ici… J’avoue que ce qui me dérange le plus, c’est cette glorification de la maternité. Être heureux·ses pour les futurs parents de la venue de leur enfant, oui, mille fois oui. Passer des heures à parler d’utérus doré et de tu-ne-sais-pas-ce-que-tu-rates, vraiment-ça-ne-te-fait-pas-envie ?, ça-c’est-le-vrai-épanouissement-de-la-femme-tu-vois, ben c’est plus fort que moi, je n’y arrive plus. Sans parler de la surconsommation. Non, vraiment, je te rejoins là-dessus !

    1. Je pense que ça doit être une des plus belles choses dans la vie d’avoir des enfants, mais je suis d’accord avec toi : stop à la « glorification de la maternité » ! J’aime beaucoup cette expression, je viendrais te consulter pour écrire mes prochains articles

  8. Je découvre ton blog via Hellocoton et tu m’as bien fait rire. C’est vrai, tu n’as pas tort. Cependant peut-être qu’à l’époque (il y a presque 18 ans) j’aurai quand même apprécié que mes amies organisent quelque chose. Mais clairement c’est une nouvelle mode, je n’ai aucune amie (on est quarantenaire) qui a fait ce genre de fêtes

    1. Tu pourras peut être organiser une fête quand tes enfants quitteront le nid : la freedom party !

  9. Je note l’info: pas de baby shower pour toi.
    (OUF. Je ne vois pas du tout comment je m’y serais prise pour faire un gâteau de couche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *